18.2.05

À la demande générale...

Après dix mois d'interruption, le blogue Stanger in a Strange Land est de retour sur les rails.
Bush est toujours Président, Rumsfeld dirige toujours le Pentagone, Scott McClellan continue ses briefings pour ne rien dire, l'Irak ressemble toujours à un bourbier, on ne sait toujours pas qui a balancé Valerie Plame, les Frenchies n'ont toujours pas la côte (même si cela s'améliore)... Bref, rien de bien neuf.
Alors, pourquoi reprendre ce blogue ?
Pour ne plus avoir à répondre "je ne sais pas", à tous ceux qui me demandaient : "Quand est-ce que tu reprends ton blogue ?"
Mais pourquoi l'avoir délaissé aussi longtemps ?
Tout d'abord pour des raisons de surcharge de travail pendant quelques mois - voici les responsables. Ensuite parce que la vie sans blogue, cela ressemblait un peu à des vacances. Enfin, parce que tout le monde s'y était mis durant la campagne électorale et que, n'étant pas salarié, mes activités blogueuses ne payaient pas le loyer.
Rien n'a changé, donc. Alors, pourquoi reprendre - j'insiste ?
Parce qu'on ne peut pas rester en vacances éternellement. Parce que la période est calme au niveau actualité. Parce que j'ai enfin compris comment faire marcher un logiciel de blogue, ce qui m'évite les manipulations artisanales de la version 1.0. Parce que je ne souhaite pas laisser le terrain libre à mes petits camarades de Libé, du Monde ou du Figaro. Parce que j'ai un nouveau projet de livre en cours et besoin de réfléchir à voix haute (c'est essentiellement cela un blogue). Parce que la demande populaire pour un retour de Stranger in a Strange Land était trop forte...

Bienvenue donc dans la version 2.0 - moins originale bien sûr parce que ma webmestre préférée ne s'en est pas occupé mais plus facile à gérer et plus interactive (les commentaires sont les bienvenus).

2 Comments:

Anonymous Guillemette said...

Quelle discrétion !
Welcome back mon garçon ! C'est Georgetown sur la photo derrière toi ?

23/2/05 17:51  
Blogger skyrl said...

Tu avais des airs de Faulkner retiré, alors je dois dire que je suis heureux que la "demande populaire" ait eu raison de ta retraite.

Pourquoi ne pas dire: JE SUIS REVENU PARCE QUE J'ADORE BLOGUER et ca me rendait JALOUX de lire mes petits camarades de Libé ou du Monde tous les jours!!!? ;-)

Allez, c'est repartit. :-))

Ah, ça faisait longtemps que j'attendais ça dis!!! Merci M.Cantaloube.

Longue vie, clop ou pas glop!

24/2/05 01:22  

Enregistrer un commentaire

<< Home