7.3.05

Coûts et dégoûts

Ça y est, j’ai lu la majeure partie des articles que je mentionnais hier. La plupart sont factuels, reliant les différents événements entre eux, avec les mentions obligatoires (Chute du Mur de Berlin en 1989) et les précautions de rigueur (rien n’est joué). Si vous voulez lire du néo-con pas très futé dans le texte, vous pouvez aller voir . Mais pour un point de vue nettement plus intéressant, je conseille la lecture de l’article de Fareed Zakaria. Il fait partie des « liberal hawks », ces intellectuels plutôt à gauche qui ont soutenu l’invasion de l’Irak. Mais, contrairement à son collègue Thomas Friedman par exemple qui, à force de courir après la dernière idée à la mode finit par évoquer un chien essayant d’attraper sa queue, Zakaria est généralement plus perplexe. Voici le passage le plus intéressant de son article, traduit avec Babel Fish, ce qui explique le langage aproximatif (tâchez de ne pas vous étrangler à l’idée contenue dans le premier paragraphe comme cela m’est arrivé) :

"Les gens ont souvent regretté que le président n’ait pas voyagé davantage au cours des années.Mais la capacité de Bush d'imaginer un Moyen-Orient différent est peut-être lié à son ignorance relative de la région. S’il avait vraiment voyagé au Moyen-Orient et vu ses nombreux dysfonctionnements, il aurait pu être découragé.Mais, libéré des réalités quotidiennes, Bush a préservé sa vision de ce à quoi la région pourrait ressembler.
"Mais là se situe le danger. Il est plus facile d'imaginer la démocratie libérale que d’y parvenir. Ronald Reagan a imaginé une Union Soviétique politiquement et économiquement libre. Vingt ans après, à l’exception des Etats baltes, pas un pays de l'ancienne Union Soviétique y est parvenu. Il y a eu plus de 50 élections en Afrique ces 15 dernières années - certaines aussi émouvantes que celles en Irak, si nous avions pris la peine de les noter - mais seulement quelques-uns de ces pays peuvent être considérés comme libres. Pourtant seulement quelques-unes de ces élections ont abouti à des sociétés libres et développées.
"Chaque pays, chaque culture et chaque personne aspire à être libre. Mais construire une véritable démocratie durable avec des droits et des protections est complexe. Bâtir une démocratie demande de la patience, une connaissance profonde et spécifique et, le plus important, la capacité d'y associer les gens du pays. (…) Si Bush doit être crédité pour les bénéfices de ses politiques, il doit également prendre la responsabilité de leur coût. Au cours des trois dernières années, son administration a conjuré d’énormes coûts, dont beaucoup pourraient facilement avoir été réduits ou évités.Le conflit avec les alliés, la façon brusque dont il est allé faire la guerre en Irak, les sous-effectifs de l’occupation, et l'insistance (jusqu'à l'été passé) avec laquelle il a poursuivi des politiques qui ont servi de combustible à l’insurrection anti-Américaine en Irak – tout cela a un coût en termes de milliers de vies américaines et irakiennes et plus de $300 milliards. Un coût bien plus durable se trouve également dans le changement important et profond des opinions publiques contre l'Amérique dans le monde."

À propos de coûts, je travaille cette semaine sur les « bavures » américaines en Irak qui causent tant de morts civiles. J’exagérais un peu hier en disant que la libération sanglante de Giuliana Sgrena ne faisait pas la Une : on trouve ce matin quelques articles décrivant les « bavures » des soldats américains. Mais dans l’ensemble, ce n’est pas un sujet tellement abordé. « L’administration Bush a réussi à associer tout questionnement sur le comportement des troupes à un acte de traîtrise », m’a expliqué un de mes interlocuteurs d’une ONG. On n’en parle donc pas beaucoup, malgré le travail fait par une association comme l’ACLU pour rendre public des documents internes à l’armée qui font froid dans le dos. Lisez juste les résumés des documents ici, , toujours , et encore , en gardant à l’esprit que ce n’est qu’une mince proportion des enquêtes et que de nombreuses exactions ne donnent lieu à aucune enquête.

5 Comments:

Anonymous Jacques Adam said...

Tout d'abord un grand merci pour la traduction ! (je parle anglais à 60%...)

Y a rien à redire sur cet article. Analyse pertinente, parfaite.

8/3/05 05:54  
Anonymous gimik said...

Ok avec Jacques Adam.
comment ces mêmes "columnists" vont-ils pouvoir s'en tirer une semaine après avec les derniers évènements à Beyrouth? Bon, une couverture de magazine c'est aussi fait pour vendre. Mais la propagande me semble plus dangereuse que celle de la 2nde guerre mondiale par exemple qui utilisait les canaux officiels. Aujourd'hui les canaux ne sont pas à priori au service du pouvoir politique et gagnent ainsi en crédibilité. La propagande est insidieuse, elle se camoufle, elle s'insinue silencieusement aux yeux du grand public. Pour ce qui est de la théorie des dominos chère aux néocons et que beaucoup semblent accréditer désormais, on n'en lit souvent que le point de vue Américain. Les religieux Chiites ont l'air d'être des champions aux jeu de dominos. Mêmes les bavures jouent en leur faveur en faisant croitre dans la population le désir de voir partir l'"ami américain" le plus tôt possible. En attendant l'"Ami Américain" peut encore servir à affaiblir l'ennemi saddamiste, tout en construisant un pont d'or vers le pouvoir pour les religieux Chiites.

10/3/05 13:36  
Anonymous Anonyme said...

Enjoyed a lot! tramadol while breastfeeding

5/2/07 15:41  
Anonymous Anonyme said...

Looking for information and found it at this great site... Pay sears bill on line Adult humor video clip Sexual batteries Training change management http://www.generic-imitrex.info/Carrental.html exotic car rentals canada Naked in bathtub impotence cycling Cylinder water bed Free strip games

1/3/07 11:36  
Anonymous Anonyme said...

Excellent, love it! here

17/3/07 10:58  

Enregistrer un commentaire

<< Home