13.4.05

"Les économies d’essence, c’est pour les tantouzes !"

Pas beaucoup d’activité sur ce blog en ce moment… la raison est simple : je suis dans la phase d’enquête pour mon nouveau projet de livre, une plongée dans l’Amérique de Bush. Je suis depuis dix jours dans le Colorado et pars demain pour le Nebraska.
On a déjà pas mal parlé des néo-cons qui se convertissent à l’écologie et roulent en voitures hybrides pour mettre en accord leurs principes (une Amérique plus sûre et indépendante du pétrole en provenance du monde arabe) avec leur vie quotidienne (économie d’essence) : voir ici chez le collègue. Mais un petit article remarquable dans The Atlantic met en évidence un des effets pervers de la guerre en Irak qui a trait au pétrole. En résumé : l’armée américaine est une bouffeuse d’essence comme pas deux. Près de 35 litres par jour par soldat ! Douze fois plus que l’armée de Patton en 1944. Bien entendu, pour approvisionner tout ce petit monde, il faut faire venir du fuel depuis les pays voisins, notamment le Koweït. Les insurgés, pas bêtes, trouvent que ces convois de camions-citernes font des cibles idéales. Du coup, l’armée renforce la protection de ces convois en ajoutant des véhicules militaires et en les blindant davantage. Qui à leur tour consomment davantage d’essence à cause du supplément de kilomètres et du poids du blindage additionnel. Ceux qui clament : « cercle vicieux ! » ont gagné… toute mon estime. En effet : grosse consommation d’essence, gros convois, grosses attaques, grosse protection, encore plus de consommation, encore plus de convois, encore plus d’attaques, encore plus de blindage, et la tête commence à vous tourner. Bienvenue dans le monde des effets inattendus, le monde selon Bush !
L’auteur de l’article rapporte que des scientifiques du Pentagone ont réalisé le problème et ont pondu une étude recommandant aux militaires de considérer des économies d’essence, en particulier en achetant des véhicules moins gourmands en carburant. Malheureusement, la hiérarchie a mis l’étude à la poubelle. Selon un des auteurs du rapport, la mentalité des militaires se résume ainsi : « Les économies d’essence, c’est pour les tantouzes ! »
Les néo-conservateurs ont donc du pains sur la planche… Avec le Pentagone d’abord, mais aussi avec leurs concitoyens et « co-religionnaires ». Je sors à l’instant d’un grand meeting local du parti Républicain : je me suis amusé à compter la proportion de SUV ou de pick-ups sur le parking : plus de 60%. Les Saoudiens ne sont pas prêts de manquer de dollars…